Bienvenue sur Magnificient, votre source française sur l'actrice anglaise Keira Knightley. Vous avez pu la voir Orgueil & Préjugés et The Imitation Game, qui lui ont valu deux nominations aux Oscars mais aussi dans Pirates des Caraïbes et dans The Duchess. Vous la découvrirez prochainement dans un biopic consacré à l'auteur Colette et dans The Aftermath, un drame se déroulant à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Bonne visite sur le site. Marine.
INFORMATIONS
Webmiss : Marine
Version : #23 ft. Harper's Bazaar
Design : Obsession27
Codage : Obsession27
Ouverture : 12 avril 2010

AGENDA
21 Septembre : Sortie américaine de Colette.

PROJETS
The Aftermath

Rôle : Rachael Morgan
Statut : Post-Production
Sortie : 26 Avril 2019 (US)
Rachael Morgan arrive à Hambourg en 1946 pour apprendre que son mari partagera leur maison avec les précédents propriétaires, un veuf allemand et sa troublante fille.
Photos - Trailer - Fiche

Colette

Rôle : Colette
Statut : Post-Production
Sortie : 21 Septembre 2018 (USA), Début 2019 (France)
Biopic de l'écrivain Colette, connue pour ses extravagances et ses romans tels que Chéri et Gigi.
Photos - Trailer - Fiche

Berlin, I Love You

Rôle : ?
Statut : Post-Production
Sortie : 2018
Plusieurs histoires d'amour se déroulant à Berlin.
Photos - Trailer - Fiche

Casse-Noisette

Rôle : La Fée Dragée
Statut : Post-Production
Sortie : 31 Octobre 2018 (FR), 02 Novembre 2018 (USA)
Une petite fille reçoit un casse-noisette le soir de Noël. Pendant la nuit, ses poupées s'animent pour l'entraîner dans un monde merveilleux et féérique, dans le pays de la Fée Dragée.
Photos - Trailer - Fiche

Official Secrets

Rôle : Katharine Gun
Statut : Post-Production
Sortie : 2019
Katharine Gun est une lanceuse d’alerte des services secrets britanniques qui, juste après l’invasion iraquienne en 2003, a fait fuiter une note secrète de la NSA révélant une opération d’espionnage illégale de la part des Etats-Unis et de la Grande-Bretagne envers les membres du conseil de sécurité de l’ONU.
Photos - Trailer - Fiche

FAMILY SITES

ELITE AFFILIATES

DISCLAIMER
Ce site n'est pas un site officiel. Je n'ai aucun contact avec Keira ou sa famille. Le plagiat est interdit. Toute reproduction partielle ou totale sera passible de poursuites judiciaires. Ce site est sous Copyright.

   
Marine
 
mars 26,2018
 

Bonjour à tous,

• Un deuxième still de Colette est apparu sur la toile ce week-end. On peut y voir Keira avec Denise Gough, j’aime beaucoup l’aperçu des costumes et des coiffures.


Films > Colette > Stills

• En ce 26 mars, je voulais également souhaiter un très bon anniversaire à Keira ! Elle fête aujourd’hui ses 33 ans. Souhaitons lui une excellente journée, entourée de ses proches et des gens qu’elle aime. Espérons qu’elle continue encore longtemps sa belle carrière qui va encore connaître de nombreux rebondissements cette année.

A très bientôt !





   
Marine
 
mars 15,2018
 

Bonjour à tous,

Les premières images du tournage de Official Secrets viennent de sortir ! En effet, Keira tournait hier dans les rues de Yorkshire et les photographes en ont profité pour prendre quelques clichés et des vidéos. On peut voir Keira monter rapidement dans une voiture mais aussi jouer une scène téléphoniques dans une station essence.


Films > Official Secrets > Tournage > 14.03.2018

Comme vous pouvez le voir, beaucoup de curieux ont tenté d’apercevoir Keira !
Sachez également que Ralph Fiennes interprète Ben Emmerson, un avocat défenseur des armes à feu tandis que Matthew Goode interprète Peter Beaumont, un des journalistes qui a révélé l’histoire. Il y a fort à parier que Matthew et Keira partageront de nombreuses scènes.
A très bientôt pour de nouvelles images, j’espère !





   
Marine
 
février 21,2018
 

Bonjour à tous,

• Excellente nouvelle : la nouvelle publicité Chanel est sortie avec un peu d’avance ! On peut y voir une Keira radieuse qui participe à une fête, la vidéo est pleine d’élégance. Ce mini-film a été dirigé par Johan Renk. Je vous laisse l’apprécier ci-dessous.

Une nouvelle image promotionnelle a également été rendue publique via les réseaux sociaux même si elle n’est pas de très bonne qualité. Cette affiche est tout aussi belle que la première !


Egerie et Publicité > Chanel > Coco Mademoiselle Intense

• Comme vous avez pu le constater, Keira ne s’est finalement pas rendue aux BAFTA Awards mais elle n’est pas pour autant restée inactive : elle a en effet fait un don de 10 000£ à Rosa, une association luttant pour les droits des femmes, mise en valeur à l’occasion de la cérémonie. Elle a ainsi récolté près de 1,6 millions de pounds dont près d’un million donné uniquement par l’actrice Emma Watson. Tom Hiddleston a également participé en donnant la même somme que Keira.
On ne peut que les applaudir pour leur générosité.

• Je vous ai également traduit la review de The Guardian concernant The Aftermath. Cet article date de 2013 et révèle pas mal de choses sur la psychologie des personnages sans trop en dire de l’intrigue mais si vous préférez ne rien savoir, passez votre chemin. La traduction étant de moi, merci de me créditer si vous la prenez.

Dans l’Hambourg de l’après-guerre, la question cruciale, si vous étiez allemand, était de savoir si vous étiez blanc ou noir. Le processus post-nazi se réalisait par les nouveaux occupants par le remplissage d’un interrogatoire de 133 questions qui déterminerait le degré de collaboration d’un citoyen allemand avec le régime. « On en a tiré 3 catégories réparties en 3 groupes de couleur – noir, gris ou blanc, avec des nuances intermédiaires de clarté – et on les répartissait selon. » Bien que sondant les âmes de ses sujets, le questionnaire était un instrument émoussé, et il y avait des interrogations sans fin sur les suspicions des couleurs des citoyens allemands. Dans une superbe vignette vers la fin de ce roman, se déroulant dans un bureau de certification, un froid et sinistre gentlemen tournant les pages d’un roman avec ses mains gantées donne ses papiers, tandis qu’une jeune femme nerveuse est demandée pour une autre séance de questions. Les stéréotypes ne sont plus appliqués et les hypothèses profondément ancrées sont constamment mises à l’épreuve.

Le colonel Lewis Morgan arrive dans ce monde d’immeubles détruits et d’esprits brisés chargé de surveiller la reconstruction dans la zone britannique. Il a une nature idéaliste et indulgente, voyant les Allemands comme un peuple d’abord écrasé par Hitler, puis par les alliés envahissant leur ville. Quand il réquisitionne une jolie maison sur les rives de l’Elbe, il autorise son propriétaire, Herr Lubert un ancien architecte, et sa fille de rester dans la résidence. C’est une décision qui en déroute beaucoup et en choque certains, et pas seulement sa femme Rachael. Elle arrive plus tard, toujours en deuil pour la perte de son fils aîné, tué par une bombe égarée qui l’a « jetée à travers le sol du salon comme une poupée de chiffon ». Peut-être parce qu’elle a été témoin de la mort de son fils, elle est plus affectée que son mari par les souffrances du peuple local. Ils sont encore en train de sortir des corps des décombres – à une occasion, comme à Pompéi, deux squelettes enlacés sont découverts.

Néanmoins, avec la solution britannique, Rachael accepte la situation, tant que les Allemands restent dans leur partie de maison et ne « fraternisent » pas – un mot qui intrigue son autre fils survivant, Edmund quand il lit un lit expliquant comment se comporter avec la population. « N’essaie pas d’être gentil, c’est considéré comme de la faiblesse. Laisse les Allemands à leur place. Ne montre pas de haine, les Allemands seraient flattés ». L’interprétation du caractère allemand par Rachael est encore moins indulgente : « Quoi que l’on dise ou fasse, les Allemands sont mauvais ». Heureusement, Edmund est une mine d’esprit innocent et de confiance et ignore tous les conseils de ce guide.

Il devient bientôt évident que la maison sur l’Elbe est un site où les préjugés seront testés, les émotions éveillées et les points de vue altérés. C’est proche de l’Elsinore d’Hamlet – oppressant, claustrophobe, hanté par les les ombres et les suspicions. La famille Lubert est un miroir des Morgans. Le père a perdu sa femme dans un raid et est plongé dans le deuil. La femme, Freda, 15 ans, une masse bouillante de ressentiment, comme si toutes l’énergie du régime déchu avait pris possession de son corps. Elle s’exerce en utilisant The Magic Mountain en contrepoids (« Tu devrais essayer Shakespeare ou peut-être l’atlas », lui fait remarquer son père). Elle répand ses culottes comme un signe de dominance sur l’innocent Edmund et, comme un animal marquant son territoire, place un pot de chambre rempli d’urine chaude dans chambre.

Petit à petit, la maison fait son travail. L’impasse de la vie sexuelle de Lewis et Rachael la tourne de plus en plus vers le digne et civilisé Lubert. Mais est-il aussi blanc qu’il en a l’air ? Sur le mur, il y a le contour d’un tableau qui semble être retiré, et une des amies anglaises de Rachael, cancanière suggère que c’était un portrait du Führer. « Tu pense que tout vient sans compromis ? » répondit-elle en parlant de la grande maison meublée. Quand Lewis est envoyé sur l’archipel de Heligoland pour travailler sur la destruction de munitions, il donne presque consciemment à Lubert et Rachael l’espace dont ils ont besoin pour exprimer leur écrasante fascination l’un pour l’autre. Même quand Freda commence à s’adoucir envers Edmund, il semble possible que la maison puisse être un vrai site de réconciliation. Mais il y a plusieurs niveaux de loyauté et de trahison qui doivent être négociés avant que une esquisse de solution puisse être atteinte.

La force de ce roman repose dans son superbe arrangement de plusieurs tensions narratives, avec une portrait clairement dépeint de l’Allemagne vaincue, allant de surprise en surprise quand il montre les forces politiques et l’histoire qui pénètre même les moments les plus intimes des vies émotionnelles des personnages. A la fin du roman, ils semblent aussi exposés que les squelettes enlacés et la nouvelle Allemagne est entrevue, visible juste derrière les interminables piles de décombres.

J’espère que cette review vous met l’eau à la bouche concernant le film !
A très bientôt





   
Marine
 
janvier 21,2018
 

Bonsoir à tous,

Keira et le casting de Colette sont en pleine promotion. Les interviews se succèdent en ce moment même (Salt lake City a un décalage de 8h de moins que nous). Keira est habillée par Chanel. Les vidéos seront postées ici au fur et à mesure de leur apparition.


Keira parle du fait que s’avouer féministe est encore une chose récente et que les réalisateurs commencent à prendre conscience que les histoires féminines ont longtemps été passées sous silence.


Keira parle également de féminisme et dit que les rôles de femmes sont souvent tous les mêmes, ce sont des personnages gentils et qui soutiennent les hommes.


Keira raconte que Colette a été l’une des premières à parler du désir féminin et du plaisir sexuel pour les femmes, des sujets encore tabous aujourd’hui et c’est ce qui l’a attiré dans ce rôle.


Keira a pris la pose avec la journaliste de The Wrap.

Keira a également posé pour les portraits du festival, je trouve ces clichés magnifiques pour ma part.


Photoshoot > Michael Buckner

Keira, Dominic et Wash sont actuellement en pleine conférence de presse pour le film et les premières images sont déjà disponibles.


Apparitions publiques > 2018 > Conférence de presse pour Colette

N’hésitez pas à consulter régulièrement l’article qui sera mis à jour au fur et à mesure ainsi que celui du dessous où je mets les critiques du film.





   
Marine
 
janvier 21,2018
 

Bonjour à tous,

Hier soi (ou dans la nuit pour nous) avait lieu la première de Colette. Keira était présente avec le casting. Je peux vous dire que la tenue de Keira (un smoking masculin signé Chanel) est plein de panache et correspond à son personnage !

EDIT : 28 images ont été rajoutées à la galerie.


Photoshoot > Variety


Dans cette vidéo, Keira révèle qu’elle a lu une biographie sur Colette ainsi que la série des Claudine et son livre le Vagabond. Elle aurait aimé tout lire mais n’en a pas eu le temps. Cependant, c’est un femme qu’elle a comprise tout de suite.

Par ailleurs les premières revues sont apparues et sont dithyrambiques sur la performance de Keira. Voici les traductions, réalisées par mes soins. Attention, j’ai seulement traduit quelques passages car certaines reviews contenaient des spoliers sur le film.

The Wrap : Keira Knightley, dans le rôle de « Colette », ramène à la vie l’écrivain du début du XXe siècle avec une grande émotion, avec une forte performance de Dominic West qui joue un mari dominant, Willy, et pourtant non détestable.
Dans son rôle, Knightley incarne à la fois les insécurités et l’assurance de Colette. West créé Willy comme un monstre mais parvient quand même nous faire rire lorsqu’il danse sauvagement sur les tables du Moulin Rouge.
« Elle a pris du sens pour moi très vite, a expliqué Knightley à la première au Eccles samedi soir. Leur relation était si claire, je l’ai comprise et elle aussi. » Westmoreland a dédié le film à son compagnon, Glatzer, qui est mort avant que le film ne soit terminé.

The Hollywood Reporter : « Colette » de Wash Westmoreland est incarnée par Keira Knightley en tant que jeune fille de province aux talents littéraires (aidée par des histoires salaces) qui surpasse tous les écrivains mâles autour d’elle, même son mari célèbre.

ShowbuzzDaily : Colette (jouée par Keira Knightley avec du cran et de la profondeur) est une jeune fille de province qui se marrie à un auteur plus vieux, Willy (un superbe Dominic West), un homme à femmes et un fraudeur littéraire qui a la plupart du temps piqué les écrits des autres.
Certains pourraient reprocher le manque de contexte – la vie de Colette s’est déroulée en même temps que la révolution du monde de l’art par les impressionnistes et le début des tensions de la Première Guerre mondiale – mais le film de Westmoreland est satisfaisant et la plupart ont vu le film sans lui faire de reproches. La cinématographie, la production et les costumes sont aussi admirables pour un film avec un budget limité. Colette recherche un distributeur et avec leçon soutien, il pourrait être un prétendant aux récompenses la saison prochaine.

Variety : « Colette », qui donne enfin à Keira Knightley le rôle pour lequel on se souviendra d’elle, n’est pas le premier film anglophone à voir qui se cache derrière l’écrivain française (Danny Huston a dirigé un « Becoming Colette » plutôt loufoque un quart de siècle plus tôt) mais il parvient à raccrocher son histoire à l’air du temps tout en se plongeant dans les histoires d’amour qu’elle a avec des femmes. En dépit du fait qu’elle soit souvent dans des films d’époques, Knightley possède une qualité moderne séduisante dans l’indépendance d’esprit à la fois effrontée et décidée qu’elle engage avec ses partenaires à l’écran – surtout avec son mari (joué par Dominic West au charme grandiloquent, à chaque fois l’égal de Knightley même si son personnage est bien en dessous d’elle). Là où les femmes pourraient baisser les yeux, Knightley rencontre le regard de la caméra de front. Elle semble ne pas avoir peur de défier le status quo, qui bien sur, était la qualité qui a fait de l’histoire de Colette si séduisante au fil des années. Ici, c’était une outsider de la société polie parisienne (élevée à Saint-Sauveur, la ville provinciale où le film débute) qui n’a jamais accepté l’étiquette des salons, choisissant à la place de rechercher sa propre compagnie, bien que cela semble scandaleux – mais cela ne semble déranger ni Colette ni son mari.

Screendaily : Keira Knightley interprète Colette avec son esprit et son corps, donnant un ton amusant sans être jamais être écoeurant. Dans sa carrière, Knightley a parfois paru distante ou fragile à l’écran et un peu de cette réserve est toujours visible dans Colette. Sa performance ne pourrait pas être décrite comme débridée mais elle joue l’auteure en tant que femme apprenant à se dresser pour elle-même créativement et à être à l’aise avec ses désirs sexuels. L’actrice a un rapport acerbe avec West, dont le Willy n’est pas un personnage de dessin animé mais qui essaie vraiment de la rabaisser, insistant pour que les livres soient publiés sous son nom puisque les lecteurs n’achèteront rien d’une auteure. West a fait un bon travail montrant comment cet homme a pu sincèrement aimer Colette et a pu la réprimer, révélant des nuances dans la dureté du personnage.

The Guardian : On ne manque pas de drame domestique (et Knightley et West font un très bon travail avec le scénario pointu de Westmoreland, co-écrit avec Richard Glatzer et Rebecca Lenkiewicz) mais le combat final un peu tardif est une révélation. On regarde si souvent les vies des artistes pour en trouver le sens mais quand elles sont dramatisées, elles finissent généralement comme un feuilleton quelconque. La vie de Colette est fait avec nuance et soin, et c’est ainsi qu’est fait le film. Keira Knightley est au top de sa forme : lumineuse, intelligente, sexy et sympathique. Les scènes d’intimité physique sont de bon goût et certaines ont vraiment un impact. Ce qui guide souvent Colette était le besoin de reconnaissance. Knightley ne souffrira pas du même destin quand le film sera vu par de larges audiences.

Je vous ajoute également quelques avis de spectateurs présents dans la salle.

N’hésitez pas à actualiser l’article, il sera régulièrement mis à jour au fil de l’ajout des images !





   
Marine
 
janvier 6,2018
 

Bonsoir à tous,

Comme tous les ans, voici le récapitulatif de l’année 2017 de Keira qui a été assez riche en nouveaux projets et en tournage !

• Le début de l’année est chargée pour Keira : de janvier à mars, elle tourne The Aftermath, un drame historique se déroulant en Allemagne, dans l’après-guerre. Keira se rend notamment à Prague pour le tournage. Le film devrait sortir en début d’année 2018.

• Parallèlement à ce projet, Keira tourne une suite de Love Actually à l’occasion du Comic Relief, l’équivalent de notre Téléthon. Durant une dizaine de minutes, les acteurs acceptent de reprendre leurs rôles pour évoquer ce que sont devenus leurs personnages. Keira et Andrew Lincoln partagent une nouvelle scène avec des pancartes mais sur un ton beaucoup plus humoristique ! Autre oeuvre caritative soutenue par l’actrice : DEC, un ensemble de 13 associations luttant contre les situations de crise en Afrique.

• Le mois de mai est chargé pour l’actrice : elle se rend d’abord au défilé parisien de Chanel, dont elle continue à être l’égérie. L’actrice débute ensuite le tournage de Colette, qui durera tout l’été. Dans ce biopic, Keira interprète une jeune Colette dont le mari va usurper les romans avant qu’elle ne se libère de son emprise. Aucune photo ne filtrera malheureusement. Fin mai, le cinquième volet de la franchise Pirates des Caraïbes sort également dans les salles avec une apparition surprise de Keira à la fin du générique !

• Sitôt après avoir terminé le tournage de Colette, Keira signe un autre projet, collectif cette fois ci ! Il s’agit de Berlin, I Love You, un film réunissant 10 courts-métrages de 10 directeurs différents. Keira retrouve Helen Mirren pour la troisième fois et Mickey Rourke pour la deuxième, sous la direction de Massy Tadjedin, qui a dirigé Keira dans Last Night. Tourné en octobre, le film sortira au printemps 2018. Engagée encore une fois auprès de la SMA Trust (pour soigner l’atrophie musculaire spinale), Keira se rend dans un grand centre téléphonique de Londres pour promouvoir les dons caritatifs.

• En cette fin d’année, un nouveau projet a vu le jour, celui d’un film d’espionnage dramatique. Keira, en plus de tenir le rôle principal, sera aussi productrice du film. Pour l’instant, peu de détails ont filtré mais nous en saurons plus dans les prochains mois. The Other Typist, très vieux projet auquel Keira était attaché, semble se relancer avec l’appel à une nouvelle scénariste. Quand au film Colette, il est annoncé au Sundance Film Festival qui aura lieu au mois de janvier. Pour sa dernière apparition de l’année, l’actrice se rend au London Evening Standard Théâtre Awards dans une robe épurée.

• Si l’on fait le bilan des projets de Keira, on s’aperçoit que 2018 sera le signe de nombreuses sorties.
Colette sera le premier film a faire parler de lui puisque sa première aura lieu dans environ 3 semaines au Sundance Film Festival. Sa date de sortie dans les cinémas n’est pas encore connue car il est probable que le film fasse d’autres festivals.
The Aftermath devrait bientôt le suivre. Après un still dévoilé l’année dernière, rien d’autre n’est sorti mais une bande annonce ne saurait tarder.
Berlin, I Love You sortira au printemps et risque de faire parler de lui, autant pour la notoriété des directeurs des courts-métrages que pour les acteurs engagés dans les différentes histoires.
Casse-Noisette sortira à la fin de l’année 2018, lors des fêtes de Noël.
Quand aux autres projets dont on n’entend peu (ou plus parler), à savoir Candy Store et Catherine The Great, espérons qu’ils se concrétiseront. A cet égard, on ne peut que croiser les doigts pour The Other Typist qui semble être bien reparti !

Cette année 2017 aura vu l’apparition de quelques beaux photoshoot comme Honore Magazine, Vogue Italie.

Pour cette année 2018, j’espère que Keira continuera à nous transporter dans ses films comme elle sait si bien le faire. Ses projets me paraissent tous passionnants et il me tarde de la voir fouler le tapis rouge.
Je voudrais encore une fois remercier tous les visiteurs de ce site, qu’ils viennent régulièrement ou non. Je vous souhaite à tous une excellente année 2018 !





Page 1 sur 3612345102030Dernière page »